Mots-clés

, , , ,

CoPS2013 http://ic.epfl.ch/privacy-surveillance

Merci aux organisateurs du « Congress on Privacy & Surveillance« , EPFL/IC lundi 30 Septembre 2013. Des intervenants de qualité !

Pour ma part, j’ai découvert que la constitution américaine respectait la vie privée, mais uniquement de ses ressortissants, et pas pour les « non-us Citizen » !
Pour info, en Suisse comme en Europe, nos constitutions et lois incluent la protection de « tous les humains« .

Pas étonnant que NSA et associés, puissent exploiter toutes nos données privées, mais aussi tous nos échanges Internet et téléphoniques, sans inquiétudes. Ils n’ont aucun organisme de contrôle ou de régulation. Même les données privés des ressortissants américains sont collectés par défaut, et supprimées, peut-être, sur demande?

Je savais déjà que le « Cloud Computing USA based » était une manne d’information facile, car au lieu de casser un SSL, il suffit de collecter les données en clair à l’autre bout du tuyau crypté. Or toute entreprise Américaine est tenue légalement de fournir l’accès à la sortie du tuyau, y compris sur un Datacenter situé à Zurich. Autant pour Google, Microsoft, Amazon, et autres…

Mais indépendamment de cela, les données privées que nous leurs « donnons », toutes entreprises US ont simplement le droit d’en faire absolument ce qu’ils veulent, rien ne les oblige même à les détruire sur notre demande… Et on ne détruit pas de la marchandise précieuse, « nous-même ». Il faut même arrêter de donner des « pseudos », car cela nous dévalue (bien que ce ne soit pas cette explication qui est fournie par Google, Facebook, et autres). J’ai adoré le gag du premier avril de la page « d’acceptation de donner son âme contre l’ouverture d’un accès (chez un Gamer), avec un bon de 10 Livres pour ceux qui refusaient par un email » : Mais le résultat est édifiant : 7500 ont donné leur âme le 1er avril 2010, et 10 auraient refusé et récupéré la prime. Après vérification, ce serait plutôt 1000 qui ont refusé, car une simple case à cocher permettait de rejeter et collecter la prime de 5 Livres, soit 88% tout de même qui n’ont pas lu. Cf. http://newslite.tv/2010/04/06/7500-shoppers-unknowingly-sold.html

Par contre, je me demandais si la NSA « tombait » sur un scoop qui pourrait permettre à une industrie US de faire beaucoup d’argent, ou éviter d’en perdre beaucoup, sur le dos d’une industrie EU ou CH, est-ce qu’elle se permettrait de transmettre cette information aux entreprises concernées ? On ne sait pas, évidemment. Mais au vu de la constitution, beaucoup de us-Citizen penseraient faire leur devoir en s’empressant de transmettre. Mais je ne leur jette pas la pierre, nos industries ne feraient-elles pas de même ?

L’éthique semble inversement proportionnelle aux montants impliqués, et les intérêts économiques priment sur la moralité, un peu trop souvent. La conscience d’une entreprise se limitant à : « rester dans un cadre légal ». Or, nous avons appris que Google, Facebook, Microsoft et autres, sont tous illégaux en Europe. Ils sont obligés d’en violer la constitution. Mais ils préfèrent risquer quelques millions, à 10 ans de prisons…

Bah, pas d’inquiétude, l’infobésité les fera exploser 😉 Il nous faudra tout de même gérer la décroissance de notre trop d’information, ne serait-ce que pour réduire la facture énergétique globale de traitement et stockage de toutes ces données par nos amis 😛

CoPS2013

CGU 1er Avril ou l’usager accepte de donner son âme.

Publicités